28-08-2014
Accueil arrow Témoignages arrow Scolarité arrow Les rentrées scolaires
Les rentrées scolaires Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

Nouvelle rentrée scolaire et Alexia et Gaëlle vivent leur troisième grande rentrée.

Chaque entrée en maternelle constitue un grand pas dans la vie d'un enfant. Alors sur les conseils de notre pédiatre qui les suivait aussi en crèche, nos filles ont été inscrites dans la même classe. Pour Alexia et Gaëlle c'était le bon choix ; à cette époque selon les propos du personnel de cette collectivité elles étaient très complices. Durant cette première année scolaire, Sabine est née et nous avons déménagé. Le restant de l'année scolaire s'est bien déroulée, et la moyenne section s'annonçait dans les mêmes conditions.

Les heurts devenaient de plus en plus fréquents et violents, à la maison, comme chez beaucoup d'enfants multiples. Tandis que la maîtresse constatait que nos filles se cherchaient pour se battre. Alors décision fut prise en concertation avec la maîtresse et accords de Gaëlle et Alexia : pour la grande section elles seraient séparées. Il faut quand même ajouter que nous avions la possibilité de deux classes pour le même niveau.

Comme pour la dernière année de maternelle, l'année de CP s'est amorcée sans problème particulier. Et les classes de primaire se sont succédées, toujours aussi parce qu'il y avait la possibilité de deux classes pour le même niveau et toujours en collaboration avec les enseignants.

Arrive l'inscription pour la 6ème. Le directeur de l'école primaire passe la consigne au collège afin que Gaëlle et Alexia continuent à être séparées. A la réunion d'information du collège, la CPE à qui je rappelle notre souhait me rassure en disant que ce n'est qu'un problème de barrettes dans les différents emplois du temps ?!!

Seule particularité, nos filles sans se concerter ont choisi l'allemand comme langue vivante.

Nous attendons donc la rentrée. Ce jour-là les parents sont dans la cour du collège. Le principal égrène le nom de chacun des élèves qui rejoint alors son professeur principal. Plus que quelques élèves et c'est la dernière classe.

Surprise, nos filles sont dans la même classe. Et oui, seulement seize élèves ont choisi l'allemand sur 6 classes de 6ème. Tout de suite en rentrant Alexia me dit que le professeur principal n'arrêtait pas de dire "Gaëlle et Alexia" en parlant d'elles deux.

Et puis le professeur de Français, lors du premier cours, les interroge sur la véracité de l'existence de télépathie entre jumeaux ! Alexia avait l'air bien ennuyée de toutes ces questions et réflexions qui ont fusé durant la première semaine, le temps des présentations.

Mais les élèves devaient aussi se présenter. Alexia s'est plainte de n'avoir plus rien à dire après sa sœur, puisque après tout elles ont pas mal de choses en commun ! Pour elles, c'est difficile d'entendre des réflexions alors qu'elles y ont échappé ces dernières années et c'est difficile de devoir partager les mêmes choses hors de la maison. Du coup Gaëlle, qui veut faire du dessin comme activité, a interdit à Alexia d'en faire ou alors… à un autre horaire.

Qui a dit que les questions dues à la spécificité de nos enfants multiples étaient finies après leurs trois ans ?

Marie-France DEVIN, Présidente de Jumeaux et Plus, l'Association de l'Ain - décembre 2000

 

Alexia et Gaëlle : 11 ans, Sabine : 8 ans.

 
< Précédent   Suivant >