24-07-2014
Accueil arrow La Fédération arrow Les nouvelles arrow Hommage au Professeur Emile Papiernik
Hommage au Professeur Emile Papiernik Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

photoepapiernik.jpg
C’est avec tristesse que nous venons d’apprendre la mort du Professeur Papiernik. Ce père de l’obstétrique moderne a toujours été un soutien indéfectible du mouvement Jumeaux et Plus.

Interne (reçu major du concours), Emile Papiernik veut au début de sa carrière sauver les malades cancéreux. A l'institut Gustave-Roussy, il se spécialise dans la radiothérapie des tumeurs de la gorge.

En 1962, lors de la première grossesse de son épouse, il découvre le retard qu’a pris la France en matière d’obstétrique. C’est décidé, il sera obstétricien. D’abord à Port Royal (où exerça cent ans avant lui son maître à penser Adolphe Pinard, précurseur du congé maternité anté natal) puis à Antoine Béclère où il fut nommé chef de service à 36 ans !

Emile Papiernik, tout comme Adolphe Pinard , n’a eu de cesse d’améliorer le suivi de la grossesse, conscient que la santé de l’enfant passe par celle de la future maman. Il fut l’inventeur du concept de prévention de la prématurité : en 1969, il met au point une technique de prévention de la naissance prématurée. Une technique aujourd'hui généralisée en France et adoptée dans nombre de pays dans le monde. C’est à lui que l’on doit les fameux « 15 jours de congés pathologiques » pour grossesse délicate.

Ses travaux serviront de moteur aux politiques de santé des années 70 : tel le programme périnatalité en 1971 de Robert Boulin, ministre de la Santé de l’époque, qui a permis de réduire le taux de mortalité périnatale de 26 ‰ en 1968 à 13 ‰ en 1980.

Il fourmillait d'idées : à l'hôpital Antoine-Béclère, il a institué le monitorage pour chaque accouchement, développé les échographies et les péridurales (anesthésie sans laquelle la grande majorité des femmes n'imaginerait plus mettre un enfant au monde aujourd'hui).

Dans sa lutte contre la prématurité Emile Papiernik s’intéressera fort naturellement aux grossesses multiples, grandes pourvoyeuses de prématurité.

Il aida le mouvement national Jumeaux et Plus à obtenir l’allongement du congé anté-natal pour les mères de jumeaux et de triplés – il fut aussi l’auteur d’une étude sur les femmes enceintes de jumeaux qui a démontré que si on ne pouvait diminuer le risque d’accoucher prématurément pour ces mamans, on pouvait tout du moins par des mesures simples de prévention comme le repos maternel, retarder l’échéance de l’accouchement prématuré et donc augmenter les chances de survie des enfants à naître.

En plus de tous ses titres (professeur émérite à l'université Descartes de Paris, membre d'honneur du Collège royal des gynécologues-accoucheurs de Londres et de l'Académie américaine de pédiatrie.) et occupations (auteur d'ouvrages de vulgarisation relatifs à la grossesse, de nombreuses études et travaux sur la prématurité, la périnatalité, l'organisation hospitalière obstétrique et néonatale) il prit le temps d’être en 2003 un membre fondateur du comité scientifique de la fédération où il apporta sa renommée et toutes ses connaissances au service de notre mouvement – il donna une conférence remarquable sur la prévention de la prématurité lors de nos premières journées scientifiques.

Les mamans lui doivent beaucoup, les mamans de multiples lui doivent encore plus, tout comme la fédération Jumeaux et plus.

 
< Précédent   Suivant >