23-04-2014
Accueil arrow Témoignages arrow Modes de garde arrow La garde à domicile avec l'AGED
La garde à domicile avec l'AGED Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

Mélanie et Xavier ont 21 mois et ils sont gardés par une nourrice à domicile depuis que j’ai repris mon activité professionnelle, il y a un peu plus d'un an.

Dès que nous avons su que nous allions avoir des jumeaux, le problème de la garde s’est posé car je n’envisageais pas de m’arrêter de travailler. Mon mari n’était pas très partant pour une garde à domicile car l’idée de confier ses enfants et sa maison à une inconnue toute la journée ne lui plaisait pas beaucoup. Il restait la crèche ou une nourrice agréée qui accepte de garder deux bébés.

Nous nous sommes inscrits dans deux crèches et dans les deux, ils pouvaient prendre les enfants mais qu’à partir de septembre et mon congé de maternité se terminait fin avril ; même en prenant un mois de congés, il fallait trouver un mode garde pour 3 mois. En février, nous n’avions toujours pas de solution quand une personne que nous connaissions s’est proposée pour venir garder les enfants et me faire du ménage et du repassage. Nous nous sommes mis d’accord et elle a commencé à garder les enfants au mois de mai pour une adaptation qui s’est bien passée.

Un an après, nous ne regrettons absolument pas notre choix même si financièrement, on " galère " un peu. Héléna s ‘occupe très bien des enfants, dès qu’il fait beau, ils sont dehors, elle les emmène de temps en temps à une halte-jeux et je peux dire que je pars l’esprit tranquille le matin, sachant que quoi qu’il arrive, elle saura prendre la bonne décision. De plus, je n’ai plus de repassage ni de ménage à faire, ce qui me soulage beaucoup car même si je ne travaille qu’à temps partiel, mon mercredi est bien occupé avec mes deux garnements qui ne cessent de courir partout et de toucher à tout.

Pour moi, l’avantage de ce mode de garde est le gain de temps le matin (pas besoin de préparer les enfants pour les emmener chez la nounou ou à la crèche), s’ils sont malades, pas de problème de garde, les enfants vivent à leur rythme, dans leur environnement. Nous avons la chance d’habiter dans une résidence avec un grand parc ce qui permet aux enfants de jouer dehors et d’être en contact avec d’autres enfants. Le plus gros inconvénient reste le coût, qui demeure élevé malgré l’AGED. Un conseil si vous choisissez ce mode de garde : pour les déclarations à l’URSSAF, il est préférable de passer par une association qui s’occupera de tout. Nous ne l’avons pas fait car nous ne connaissions pas leur existence à cette époque et bien, bonjour la galère ! !

Christine Bernardelli, septembre 1999

 
< Précédent