La scolarité des multiples

 

Séparer des jumeaux dans des classes différentes à l’école n’est pas un acte anodin pour les enfants et leur famille : cela doit être le résultat d’une réflexion et d’un vrai dialogue, entre le corps enseignant et les parents, car chaque « couple » de jumeaux est différent.

plaquette scolarité3-1LA SÉPARATION PHYSIQUE

  • La séparation précoce des jumeaux ou des triplés ne doit pas être systématique ; elle peut sérieusement impacter leur développement cognitif et psychologique sur le long terme. Elle ne doit jamais être imposée, sauf cas particulier nécessitant une réunion pédagogique et l’avis d’un expert de la gémellité.
  • La séparation doit toujours être préparée à l’avance, en en parlant aux enfants, en ayant toujours le consentement des parents et en veillant à ce que le contexte psychoaffectif des enfants soit, à ce moment-là, stable (pas de déménagement, de deuil ou de divorce des parents par exemple).
  • Imposer une séparation n’est jamais la solution à une relation jugée trop fusionnelle par l’entourage.
  • Les classes charnières que sont l’entrée au CP ou au collège ne sont pas favorables à une première séparation.

Le choix de la scolarisation des jumeaux dans la même classe ou dans des classes différentes devrait toujours se faire en étroite concertation avec la famille avec pour seul objectif l’équilibre des enfants dans leur vie scolaire.
La décision doit ressortir d’un consensus entre famille et équipe éducative et ne devra en aucun cas être imposée brutalement. Elle devra être préparée avec les enfants.

LA MISE EN PRATIQUE AU QUOTIDIEN

  •     Apprendre aux enfants à gérer leur relation gémellaire de façon non exclusive en créant des liens avec les autres.
  •     Les accompagner dans leur développement propre, et les aider à se positionner l’un par rapport à l’autre.
  •     Devenir médiateur pour les aider à transformer leur concurrence naturelle en émulation positive.
  •     Lutter, avec eux, contre le regard des autres qui peut les stigmatiser.

LES ÉTAPES DU DÉVELOPPEMENT COGNITIF

Le lien gémellaire préexiste à toute sorte de socialisation, il induit par conséquent un processus d’autonomisation qui n’est pas comparable à celui d’un enfant seul. La construction de l’individualité des jumeaux passe alors par la compréhension et l’accompagnement de ce lien qui les unit.

Le développement cognitif d’un jumeau n’est pas similaire à celui d’un enfant seul :

  • Avant 2 ans : la fusion,
  • Entre 2 et 6 ans : la complémentarité,
  • Entre 6 et 12 ans : la première autonomisation,
  • A l’adolescence : la seconde autonomisation.

L’étape de la complémentarité est le moment où les enfants recherchent leur(s) singularité(s). Pour se différencier, ils vont s’opposer naturellement et développer successivement des compétences complémentaires.

Quand la structure gémellaire a été parfaitement intégrée (vers 6 ou 7 ans), chacun des jumeaux pourra être capable de rechercher sa propre autonomie.  

L’INDIVIDUALISATION

Il ne faut pas chercher à dégémelliser les multiples mais leur permettre de s’individualiser

  • En acceptant et en permettant à chaque enfant de se développer dans le lien gémellaire qui est le leur.
  • En accompagnant le développement de la personnalité, en observant les préférences de chacun pour les respecter.

Jumeaux et Plus travaille à la mise en place d’une directive spécifique à la scolarité des multiples.

C’est un partenariat qui doit s’établir entre l’école, la famille et les associations Jumeaux et Plus autour des enfants. Ainsi, la concertation, l’échange et le lien sont la clé des choix mis en place. La triangulation école-famille-association est la réponse la plus cohérente dans les choix de séparation des jumeaux au sein de l’institution scolaire, dans une démarche axée sur la prévention.

Le lien gémellaire est un soutien mutuel qui aide tout au long de la vie, RESPECTONS-LE.

Vous rencontrez des difficultés dans la scolarisation de vos enfants, votre association Jumeaux et Plus peut vous aidez, contactez-la.