Je suis enceinte, dois-je me faire vacciner contre la COVID?

Les femmes enceintes sont devenues prioritaires pour la vaccination ; les grossesses gémellaires encore plus, en raison de la compression du diaphragme et d’une gêne respiratoire plus précoce et plus intense.

La question a le mérite d’être posée. Nous allons tenter de vous apporter des réponses pour vous aider à prendre votre décision.

Quelles sont les effets du vaccin sur la femme enceinte ?

L’HAS a émis une réserve sur la vaccination chez les femmes enceintes car peu d’études incluaient des femmes enceintes.

Néanmoins des sociétés professionnelles comme le comite scientifique du Collège Nationale des Gynécologues Obstétriciens Français (CNGOF), l’American College of Obstetricians and Gynecologists (ACOG) et la Society for Maternal-Fetal Medicine (SMFM) se prononcent en faveur de la vaccination des femmes enceintes.

Dans son dernier communiqué de Presse, le CNGOF indique que si “La grande majorité des femmes [enceintes NDRL} ne ressent souvent que des symptômes banals […] En revanche comparativement aux femmes présentant des caractéristiques similaires, d’âge en particulier, les femmes enceintes présentent plus de formes graves avec des pneumonies ou des syndromes de détresse respiratoire aiguë ; elles sont donc plus fréquemment hospitalisées(2 à 5 fois plus)”

le CNGOF conclut “Bien qu’aucune étude sur l’efficacité et la tolérance de la vaccination n’ait eu lieu pendant la grossesse le CNGOF et le GRIG (Groupe de Recherche sur les Infections pendant la Grossesse) estiment qu’il n’existe pas de raison a priori de penser que les femmes enceintes devraient être exclues des campagnes de vaccination. Les vaccins actuellement proposés ne sont pas des vaccins vivants atténués et n’ont pas de raison d’être contre-indiqués par principe (de précaution). Comme pour toute population à risque les femmes enceintes devraient pouvoir avoir le choix de bénéficier (par précaution) de la protection qu’offrent les vaccins, en particulier en cas de facteur de risque surajouté.

 

Il existe 3 sortes de vaccins contre la covid

les vaccins à ARN messager : c’est l’utilisation d’un fragment du virus à combattre (en non pas un virus “entier”) . Le vaccin ainsi développé fournit à nos cellules les instructions pour fabriquer la protéine spécifique (et pas le virus) – que nous souhaitons que notre système immunitaire puisse reconnaitre et combattre. Cet ARNm n’est pas réplicatif. Ces vaccins sont donc dépourvus de pouvoir infectant (Ffizer BioNtech – Moderna)

Les vaccins à vecteur viral utilisent un autre virus sûr et inoffensif pour transporter dans le corps du patient  la protéine de la covid 19 que nous souhaitons voir reconnaitre et combattue par le système immunitaire, Ce virus “de transport”  n’est pas pathogène et non réplicatif. Ce vaccin est donc dépourvu de pouvoir infectant. (AstraZeneca – Spoutnik V)

Les vaccins à virus inactivé ou atténué ; il suffit de prendre le virus et de l’inactiver ou l’atténuer ; le temps de production est plus long, et il ne conviendrait pas aux personnes dont le système immunitaire est affaibli. Pour l’instant ce type de vaccin n’est pas disponible en France ni à la production ni à la commercialisation – le vaccins chinois “Corona Vac” est un vaccin atténué.

En France, en février 201, seuls les vaccins Pfizer, Moderna et AstraZeneca ont reçu une autorisation de mise sur le marché par l’ANSM

Ce que l’on sait des vaccins actuels contre la covid19 et de leurs effets

Vaccins à ARNm

ils n’ont montré aucun effet mortel ou toxique sur le fœtus animal

Aux USA des femmes enceintes volontaires ont reçu un vaccin à ARNm, aucun effet maternel ; Selon une grande étude américaine, les femmes enceintes n’avaient pas eu d’effets secondaires plus marqués que les femmes non enceintes, excepté qu’elles avaient eu plus de nausées et de vomissements …

Vaccins à vecteur viral :

les études sur la toxicité de la reproduction chez l’animal sont encore en cours ; les premiers résultats préliminaires ne montrent aucun effet nocif sur le développement du fœtus.

Les données concernant d’éventuelles grossesses exposées lors des essais cliniques ne sont pas disponibles à ce jour.

Pas plus d’anomalies pour  le nouveau-né

Parmi les 827 femmes incluses dans la grande étude américaine et dont la grossesse était terminée, aucune des mères des enfants

porteurs d’une malformation congénitale majeure n’avait été vaccinée au 1er trimestre de la grossesse, ni en période péri-conceptionnelle. Aucun type spécifique de malformations congénitales n’a été observé.
 
Les taux d’anomalies survenues pendant la grossesse ou chez le nouveau-né des femmes vaccinées sont identiques aux incidences publiées chez les femmes enceintes avant la pandémie.
 

Mais alors ??? Ce que dit le C.R.A.T.

  • En prévision d’une grossesse
    • Il n’y a aucun délai à respecter entre une vaccination contre la Covid 19 par vaccin à ARNm ou à vecteur viral et le début d’une grossesse.
  • Vacciner une femme enceinte
    • Les vaccins à ARNm et à vecteur viral contre la Covid 19 étant dépourvus de pouvoir infectant, il n’y a pas lieu de craindre une infection embryo-fœtale par le SARS-Cov 2 lors d’une vaccination en cours de grossesse.
    • La vaccination contre la Covid 19 est envisageable en cours de grossesse, quel que soit le vaccin, a fortiori s’il existe des facteurs de risque exposant la femme enceinte à une forme sévère de la maladie.
    • Compte tenu des données disponibles, de principe, et dans la mesure du possible, on préférera plutôt :
      • utiliser un vaccin à ARNm (en France, les femmes enceintes ne sont vaccinées qu’avec ce type de vaccin)
      • débuter le protocole vaccinal après 10 semaines d’aménorrhée.
  • Découverte d’une grossesse après la 1ère vaccination
    • Rassurer la patiente quant aux risques embryo-foetaux des vaccins contre la Covid 19.
    • Si une patiente a déjà reçu la 1ere injection d’un vaccin, rien ne s’oppose à l’administration de la 2ème injection, selon le schéma vaccinal recommandé.

Centre de Référence sur les Agents Tératogènes

Page dédié aux Vaccins Covid

Et pour l’allaitement

Il n’y a pas de donnée concernant la vaccination contre la Covid 19 chez des femmes allaitantes.
Cependant, le passage systémique de l’ARNm et du vecteur viral après la vaccination n’étant pas attendu, leur présence dans le lait ne l’est pas non plus.

De plus, les vaccins à ARNm et à vecteur viral contre la Covid 19 sont dépourvus de pouvoir infectant. L’enfant allaité ne risque donc pas d’être infecté par le vaccin effectué à sa mère

Au vu de ces éléments, une vaccination par vaccin à ARNm ou à vecteur viral contre la Covid 19 est envisageable chez une femme qui allaite.

Dans une dernière étude publiée aux USA dans l’AJOG, il a été mis en évidence que les anticorps maternels issus de la vaccination anti covid, traversent le placenta et protègent le foetus à naitre et de retrouvent également dans le lait maternel. L’étude montre que les 2 doses vaccinales sont nécessaires, mais elle ne précise pas quelle est la période optimale pour la vaccination.

Voici ce qu’en disent également les membres du Comité scientifique de Jumeaux et Plus

Selon le Pr Christophe Vayssière, “Effectivement, parler à toutes les femmes enceintes de la vaccination. On le recommande en particulier en cas de facteurs de risque qui sont bien connus maintenant.  Vaccination à considérer à partir du 2ème trimestre.”

Selon Pr Yves Ville, “Les ´priorités ´ sont celles des femmes porteuses des co-morbidités  maintenant bien connues”

le Pr Olivier Claris ajoute “Il y a eu des formes sévères de COVID 19 chez des femmes enceintes, y compris sans co-morbidité, donc oui il faut vacciner, idéalement largement, et en fonction du nombre de doses disponibles en définissant celles considérées comme prioritaires”

Si vous avez pris la décision de vous faire vacciner, il faut en parler avec votre médecin surtout si vous avez des facteurs de co-morbidités ; préférez le vaccin à ARNm à l’efficacité plus élevé  et aux effets indésirables moins nombreux (syndrome pseudo grippal bénin mais pénible pour le vaccin à vecteur viral)

Prenez soin de vous !